Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Gestion responsable des espaces verts

D'abord expérimentée dans les quartiers Nord et Sainte-Pezenne et dans un quart du centre-ville, la gestion responsable des espaces verts et naturels (ou gestion différenciée) a été généralisée à l'ensemble du territoire de la Ville de Niort au printemps 2011.

Les 650 espaces verts publics (329 hectares au total) ont été inventoriés et classés par catégorie: espace horticole, paysager, rustique, sportif ou naturel. Chaque catégorie correspond à un niveau d'entretien:

  • Espaces horticoles

Les espaces verts situés dans des endroits stratégiques, à fort impact visuel, font l'objet de soins particuliers. Le fleurissement y est abondant, renouvelé plusieurs fois par an et l'arrosage de rigueur. C'est la catégorie dite "horticole".

  • Espaces paysagers et rustiques

L'entretien est un peu moins draconien, mais reste très régulier sur les espaces verts dits "paysagers" et ceux dits "rustiques". Les premiers sont situés aux abords d'édifices historiques et religieux ou de bâtiments publics. Les seconds ont une fonction d'accompagnement de l'habitat ou de la voirie.

  • Espaces verts sportifs

Pour les espaces verts sportifs, tout dépend de leur vocation. Si les terrains d’honneur du stade René-Gaillard ou du stade Espinassou doivent être tondus régulièrement, les terrains d'entraînement nécessitent un entretien moins rigoureux, voire très sommaire quand il s'agit de revêtements synthétiques ou en stabilisé.

  • Espaces naturels

Les espaces naturels, comme le marais de Galuchet, la Coulée verte ou encore le chemin communal du IIIe millénaire, forment une catégorie un peu à part. Chacun d'eux doit être géré en tenant compte de ses spécificités (zone Natura 2000, par exemple).

La gestion responsable, combinée à la mise en oeuvre de méthodes plus respectueuses de l'environnement (désherbage thermique, paillage avec des copeaux de bois...) a permis à la Ville de Niort de réduire sa consommation d'eau et de produits phytosanitaires et d'améliorer la biodiversité.