Le chantier de requalification de la place Martin-Bastard, de la rue de l’Hôtel-de-Ville, de la place des Tribunaux, des rues de l’Abreuvoir, du Palais, de la Préfecture et Émile-Bèche s'inscrit dans la démarche de végétalisation de la ville et de réduction des îlots de chaleur.

Les enjeux du projet

  • créer une ambiance végétale sur tout le secteur,
  • faciliter les modes de déplacement doux,
  • mettre en valeur l’hôtel de ville, un patrimoine inscrit depuis 2015 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

La Ville a confié la maîtrise d'oeuvre de cette opération à l’équipe composée de l’agence de paysage et d’environnement Phytolab, de l’agence Magnum Architectes et Urbanistes, du bureau d’études Artélia et du Studio Vicarini, concepteur lumière.

50 arbres

plantés

19 essences

différentes

1210

de massifs et d'espaces engazonnés créés

L'actualité

Place Martin-Bastard et rue de la Préfecture

AVANT/APRES

Début 2025. La nouvelle place Martin-Bastard laisse la part belle aux piétons et aux modes de déplacement doux. Gazon et revêtement clair ont effacé le noir du bitume. Deux magnolias de Chine, un chêne à feuilles de laurier et un cerisier du Tibet filtrent la vue sur l’école élémentaire Jules-Michelet. A l’angle de la rue de l’hôtel de ville se dresse un parrotie de Perse (ou arbre de fer), derrière lequel s’alignent deux autres de ses congénères. A l’automne, le feuillage flamboyant de ces trois-là offrira un spectacle haut en couleur.

Quatre pins sylvestres taillés en nuage décorent de leur silhouette sculptée le perron de l’hôtel de ville. De part et d’autre de l’escalier, des pommiers d’ornement alternent avec des amélanchiers.

En se retournant vers l’esplanade Jules-Sandeau et la rue de l’Ancien-Oratoire, on pourrait voir trois érables, un chêne de Hongrie et un sophora du Japon. Ils tiennent désormais compagnie à l’orme du grand escalier, planté en 1999 pour commémorer les 200 ans de la Révolution française, seul arbre présent sur l’espace public dans ce secteur, avant les travaux de requalification.

Deux cuves enterrées de 40 m3 chacune récupèrent l’eau de pluie d’une partie des toitures pour l’arrosage des espaces verts.

Les allées en pavés et la nouvelle composition végétale mettent en valeur l’hôtel de ville de style néo-Renaissance, inauguré en 1901, et dégagent la perspective vers l’hôtel de la préfecture, de style néo-classique, construit en 1828-1830.

Rue de l'Hôtel de Ville

AVANT/APRES

Début 2025. Onze cerisiers d’ornement, dont l’abondante floraison blanche annoncera le printemps, ont été plantés le long de la rue de l’hôtel de ville. A leur pied, un mélange d’arbustes et de vivaces aux floraisons blanches, roses et jaunes : Véronique, Anémone ou encore Narcisse.

Place des Tribunaux

AVANT/APRES

Début 2025. La nature a fait son entrée place des Tribunaux. Avec son feuillage persistant, un chêne liège marque le début de la rue de l’Abreuvoir. Un érable de Montpellier apporte un peu de fraîcheur à la terrasse du café.

Six arbres de Judée ont été plantés rue Emile-Bèche, où des places de stationnement ont été recréées.

Calendrier des opérations

2020

Le 6 juillet 2020, le conseil municipal vote le programme des travaux de requalification de la place Martin-Bastard et de la rue de l'Hôtel de Ville.

Début 2021

Les rues de l'Abreuvoir et du Palais sont intégrées au programme de requalification. Mi-mars 2021, le marché de maîtrise d'oeuvre est attribué à l'équipe composée de l’agence de paysage et d’environnement Phytolab, de l’agence Magnum Architectes et Urbanistes, du bureau d’études Artélia et du Studio Vicarini, concepteur lumière.

Fin 2021

Un diagnostic archéologique est réalisé durant l’été 2021. Il confirme le fort potentiel du secteur. Il permet notamment de découvrir des vestiges attestant d’une occupation antérieure au XIIe siècle.

Des ateliers de concertation avec la population sont organisés les 14 septembre et 12 octobre 2021 en présence de l'équipe de conception du projet d'aménagement.

Début 2023

Les travaux préalables au chantier de requalification de la place Martin-Bastard et des rues avoisinantes démarrent. Dès janvier 2023, GRDF intervient sur les réseaux de gaz rue du Mûrier et rue du Palais. Le Service des eaux du Vivier se prépare à procéder au remplacement du réseau d’adduction d’eau potable rue de la Préfecture et au renouvellement des branchements sur certaines rues. 
Les fouilles archéologiques commencent début février 2023. Elles sont menées par la société Hadès.

Mi-2023

Les travaux d'aménagement urbanistique et paysager démarreront à l'issue des fouilles archéologiques, à l'été 2023. Première étape : les rues de la Préfecture et Du Guesclin. Puis, à partir du mois de septembre 2023, ce sera au tour de la rue de l'Hôtel de Ville.

Début 2024

Le chantier se déplacera début 2024 rue Emile-Bèche et place des Tribunaux.

Mi-2024

Les travaux se poursuivront à partir de la mi-2024 rue de l'Abreuvoir.

Début 2025

L'aménagement de la rue du Palais début 2025 marquera la fin du chantier.

Les images de synthèse du projet

Les documents

Financement

Le coût de l'opération est estimé à 3,314 millions d'euros HT (hors fouilles archéologiques) financés :

  • à 50% par la Communauté d'Agglomération du Niortais, l'Etat, le Conseil départemental des Deux-Sèvres.
  • à 50% par la Ville de Niort