Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Ville de Niort
Place Martin Bastard 79000 Niort, France
tel:05 49 78 79 80, Courriel: mairie@mairie-niort.fr
Portrait Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

Portrait : Matthieu Roda, illustrateur

De Mantes-La-Jolie à Niort, du professorat à la BD, portrait non illustré, mais illustrant d’un Niortais...

De Mantes-La-Jolie à Niort, du professorat à la BD, portrait non illustré, mais illustrant d’un Niortais de cœur et de crayon.

Originaire de Mantes-La-Jolie, Matthieu Roda est revenu à Niort il y a 5 ans. Un retour aux sources pour ce professeur d’arts plastiques dans une ville où il avait de nombreuses attaches familiales : « J’aime Niort, sa qualité de vie et son côté patrimonial. Je m’y sens bien ». Il y a deux ans, il décide de faire de l’illustration son métier à plein temps comme ses idoles de jeunesse Goscinny ou Toriyama. Le dessin et les bulles qui l’accompagnent depuis sa plus tendre enfance deviennent une réalité professionnelle. Mais avant cela, il aura donné beaucoup de temps à sa passion avant d’être reconnu, voir connu : « En 2014, j’ai reçu le prix « jeunes talents » au Festival d’Angoulême qui m’a ouvert de nombreuses portes et m’a donné une confiance en moi que je ne possédais pas encore ».

Loin d’être figé dans une case, Matthieu a plusieurs cordes à son arc puisqu’il est à la fois dessinateur de BD et illustrateur pour des auteurs jeunesse. « La BD est mon cœur de métier. Je réalise tout de A à Z, scénario et dessin et je suis autonome sur le projet. Néanmoins, réaliser une BD demande d’avoir un sujet solide, beaucoup de temps et surtout trouver LA bonne maison d’édition». Pendant huit mois, Matthieu travaille et conçoit le premier volume de « Râ et cie », récit désopilant, féroce, mais véridique dans l’univers mythologique égyptien. Il soumet son projet à Sarbacane qui le signe, entraînant la conception d’un deuxième volume. Succès critique, mais aussi public.

De son propre aveu, son style n’est pas réaliste et s’adapte totalement à l’univers jeunesse. De fait, il collabore et travaille pour des ouvrages jeunesse : « C’est toujours un challenge de s’adapter à l’écriture d’un(e) autre et de s’emparer de son univers. Cela me force à m’améliorer et à progresser en dessinant des choses pour la première fois. Par exemple, j’ai appris à dessiner différents styles de motos pour mon ouvrage avec les éditions Milan. » 

Même si le personnage est discret et effacé comme par l’action d’une gomme, il anime des ateliers pour promouvoir le 9e art auprès des plus jeunes comme des adultes. « Mon côté prof… J’aime transmettre ma passion par la théorie comme par la pratique. J’ai pu ainsi me confronter aux regards d’élèves de primaire, de collégiens ou lycéens, ce qui est sain pour l’égo. Je suis d’ailleurs ouvert à toutes propositions, car j’aime le côté humain de l’exercice. » 

Côté actu, Matthieu se la joue double puisque deux ouvrages sont sortis début septembre. L’un chez Larousse, un quizz mythologie et l’autre aux éditions Milan avec l’auteure parisienne Anne-Gaëlle Balpe.&nb

©E.Brisson