Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Developpement durable Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

Plantation de deux « micro-forêts » à Saint-Florent

Samedi 13 et dimanche 14 février 2021, une centaine de bénévoles se sont relayés pour planter, à proximité du groupe scolaire Louis-Pasteur, sur deux parcelles de 200 m2 appartenant à la Ville, deux « micro-forêts », selon la méthode Miyawaki.

La Ville de Niort s’est donné comme ambition la plantation de 60 000 arbres sur son territoire d’ici 2030. Lancé à l’automne 2019, le plan de végétalisation « Niort canopée » a pour but de densifier la trame arborée, de favoriser la biodiversité, de rafraichir la ville en luttant contre les îlots de chaleur, de capter et stocker le carbone. Il s’inscrit dans l’Agenda 2030 de la Ville et le Plan climat air énergie territorial (PCAET) de Niort Agglo.

Planter un arbre, c’est à la fois se préparer au changement climatique et agir pour en limiter les conséquences. Depuis fin 2019, déjà plus de 4000 arbres ont été placés en terre, dont 1015 à Saint-Liguaire, 322 à Champommier, 240 à Surimeau, 127 à Port-Boinot, 53 à Noron, 50 aux Chizelles.

Samedi 13 et dimanche 14 février 2021, ce sont deux « micro-forêts » qui ont été plantées à Saint-Florent, selon la méthode du botaniste japonais Akira Miyawaki, en partenariat avec l’association Yacaba, groupe Action climat alimentation biodiversité agriculture du collectif Marche pour le Climat Niort.

Mise au point dans les années 1970, cette méthode consiste à planter de manière très dense des espèces végétales locales pour reconstituer en un temps record une forêt indigène, riche en biodiversité et résiliente face aux aléas. Le modèle a fait ses preuves dans de nombreux pays du monde. Il commence à se répandre en Europe.

Les deux « micro-forêts » de Saint-Florent ont été créées à proximité immédiate du groupe scolaire Louis-Pasteur, chacune sur une parcelle de 200 m2 appartenant à la Ville, où se trouvaient autrefois les jardins des logements de fonction. La terre a été préparée par le service municipal Jardins Espaces naturels. Elle a été retournée et amendée avec un apport de 80m3 de mulch provenant de la valorisation des déchets végétaux de la plateforme du Vallon d’Arty. 1200 plants

Ce week-end, 1200 jeunes arbres et arbustes (3 au m2), d’une trentaine d’essences locales différentes, seront repiqués : Erable sycomore et Erable de Montpellier, Frêne commun, Chêne sessile, Chêne pubescent et Chêne vert, Tilleul, Charme, Merisier, Sorbier domestique, Alisier torminal, Orme champêtre, Cornouiller mâle et Cornouiller sanguin, Noisetier, Fusain d’Europe, Houx, Pommier sauvage, Cerisier Sainte-Lucie, Prunellier, Poirier sauvage, Sureau noir, Viorne lantane, Troène commun, Nerprun purgatif, Eglantier, Fragon.

C’est l’association Yacaba qui est à l’origine de ce projet de « micro-forêt » et qui l’a proposé dans le cadre du budget participatif 2020 du Département des Deux-Sèvres. L’idée fait partie des 80 qui ont été élues après un vote citoyen et qui ont obtenu un financement du Département. Sollicités pour trouver un terrain susceptible d’accueillir les plantations, les services de Ville ont rapidement identifié les parcelles et les ont préparées.

De son côté, l’association Yacaba s’est chargée de mobiliser les bénévoles.Ils étaient une cinquantaine à se relayer durant les deux jours. Les élèves du groupe scolaire Louis-Pasteur seront invités dans les prochaines semaines à participer à différents ateliers sur les thématiques de l’arbre et de la forêt, en collaboration avec les éco-animateurs de la Ville. L’achat des plants représente un coût de 7528 €. Il a été pris en charge par la Ville de Niort à hauteur de 20% et par le Département des Deux-Sèvres.