Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Ville de Niort
Place Martin Bastard 79000 Niort, France
tel:05 49 78 79 80, Courriel: mairie@mairie-niort.fr
Developpement durable

Les cocottes de l'école

Cela fait maintenant quatre ans qu’un poulailler a été aménagé dans la cour de l’école élémentaire...

Cela fait maintenant quatre ans qu’un poulailler a été aménagé dans la cour de l’école élémentaire Pierre-de-Coubertin, pour la plus grande joie des enfants.

« Dans une cour de récréation, à l’abri au sein de leur enclos, quatre poulettes, un coq et un poussin vivaient heureux. Chaque soir, avant que la sonnerie de l’école retentisse, ils se rangeaient le long du grillage pour dire au revoir aux enfants… » Ceci pourrait être le début d’un album Jeunesse. Mais les volatiles de cette histoire-là existent bel et bien pour le plus grand bonheur des élèves de l’école Pierre-de-Coubertin. Depuis 4 ans, un poulailler a été aménagé dans la cour de récréation. Une action en phase avec l’établissement qui s’engageait alors dans une démarche de labellisation Eco école.

Les races des poules ont été soigneusement choisies par les élèves dans un souci de biodiversité. Chaque soir, lors du temps périscolaire, un petit groupe de volontaires vient leur donner les épluchures de la préparation des repas du déjeuner de la cantine. Encadrés par les animateurs, ce sont également eux qui ramassent les œufs quotidiennement et nettoient les toits du poulailler. Mais ils y vont aussi tout simplement voir et caresser les animaux, d’autant qu’un poussin joliment nommé Chocolat y a éclos avant la Toussaint. Pendant les vacances scolaires, les poules sont accueillies au centre de loisirs Chantemerle où l’éco-construction réalisée par les enfants a été réaménagée à cet effet pour les héberger.

L’école primaire des Brizeaux conduit une expérience similaire et a eu la joie d’avoir deux naissances cette année. Ce succès fait tache d’huile et les écoles Agrippa d’Aubigné, Jules-Ferry, Louis-Aragon et Jacques-Prévert sont en passe d’accueillir eux aussi des gallinacés dans leur enceinte.