Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Ville de Niort
Place Martin Bastard 79000 Niort, France
tel:05 49 78 79 80, Courriel: mairie@mairie-niort.fr
Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

La Loutre d'Europe de retour dans le centre-ville

Niort, ville refuge de la Loutre d'Europe. La Ville et ses partenaires ont identifié une quinzaine de «...

Faire de Niort une ville refuge de la Loutre d'Europe, c'est l'objectif de la Ville et de ses partenaires qui viennent d'identifier une quinzaine de « havres de paix » à protéger.

La Loutre d'Europe est de retour dans le centre-ville. On a retrouvé sa trace récemment quai de la Préfecture. Sa présence témoigne de la qualité de l'environnement et des politiques menées pour parvenir à ce résultat. Afin de préserver cet animal emblématique, la Ville a engagé début 2019, en partenariat avec le Parc naturel régional du Marais Poitevin, le Syndicat des Eaux du Vivier (SEV), l'association Deux-Sèvres Nature Environnement (DSNE) et l'Institution interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise (IIBSN), tout un programme d'actions.

D'ores et déjà, une quinzaine de parcelles longeant le fleuve ont été identifiées comme pouvant devenir des "havres de paix pour la Loutre d'Europe", protégés et labellisés par la Société française pour l'étude et la protection des mammifères.

Parmi ces sites, certains sont des propriétés communales, d'autres relèvent du domaine privé. La toute première convention a été signée en mars dernier. Le Syndicat des Eaux du Vivier s'est engagé à assurer la tranquillité de l'animal sur une zone de 0,7 ha lui appartenant, à proximité du chemin de la Source du Vivier. Des mesures ont été prises pour interdire l'accès du site à l'Homme. La parcelle a également été débarrassée de la végétation invasive. Et en juin prochain, un terrier artificiel de reproduction sera aménagé. C'est le premier "havre de paix pour la Loutre d'Europe" du département et le deuxième à l'échelle régionale.

Longtemps chassée, la Loutre d'Europe a bien failli disparaître au siècle dernier. C'est aujourd'hui une espèce protégée qui fait l'objet d'un plan national d'actions. Très farouche, ce mammifère semi-aquatique ne présente aucun danger pour l'Homme et reste difficilement observable. Il a son rôle dans la préservation de la biodiversité puisqu’il se nourrit notamment d'une espèce nuisible qui a colonisé les cours d'eau de la région : l’Ecrevisse de Louisiane.