Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Théâtre : La ménagerie de verre

Daniel Jeanneteau imagine une Ménagerie de verre idéale en se référant aux codes millénaires du théâtre Nô. 

Dans un appartement de Saint-Louis aux Etats-Unis, la famille Wingfield reçoit Jim, jeune collègue de Tom, le temps d’une soirée. Amanda, mère abandonnée par son mari, ne discerne plus la vie qu’elle fantasme pour ses enfants de la réalité. Obsédée par sa jeunesse, elle ne désire qu’une seule chose : trouver un galant pour sa fille.

Laura, fragile et solitaire, porte un handicap indéfinissable qui la rend inapte à une vie dite normale et collectionne de petits animaux en verre. Le fils, Tom, narrateur et acteur, se remémore, des années plus tard, l’enfermement affectif que représentaient pour lui sa mère et sa sœur. En puisant au plus intime de sa propre vie, Tennessee Williams raconte la perte, le deuil et la marque permanente en nous de ce qui a disparu. 

Daniel Jeanneteau imagine une Ménagerie de verre idéale en se référant aux codes millénaires du théâtre Nô. Ses comédiens évoluent derrière un écran de tulle créant un monde flottant et flou, entre rêve et cauchemar, où se croisent beauté scénographique, intelligence scénique et excellence du jeu.