Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Conférence : Éblouissante Venise

Les Amis des Arts vous proposent une conférence sur le thème "Les Arts et l’Europe au 18e siècle" animée par Catherine Loisel.

Venise et l’Europe au temps de Vivaldi et Tiepolo

Singulière par son architecture et ses institutions la Cité des Doges est encore une île au XVIIIe siècle. Attirés par le faste de ses fêtes, la musique omniprésente, la gaieté du Carnaval et les prestigieuses oeuvres d’art de la Renaissance, les voyageurs ont laissé, au travers de leurs lettres et mémoires, des témoignages vivants de la Sérénissime. La renommée de l’art vénitien est si forte que l’on assiste à une véritable diaspora des artistes en France, Angleterre, Allemagne et Autriche, où ils exercent une influence indiscutable.

En s’appuyant sur une large sélection d’objets, de tableaux, de sculptures et dessins l’exposition a pour ambition d’offrir aux visiteurs la perception de la réalité de la vie de la République au cours du dernier siècle de son histoire. Les salles du Grand Palais ouvrent leurs portes à « la Serenissima » Venise, pour un vibrant hommage aux arts qui animent et ont animé l’histoire de la cité flottante. Piazzetta, Giambattista Tiepolo, Canaletto, Corradini et Brustolon, Porpora, Hasse, Vivaldi… Tant de noms qui ont contribué à la beauté et l’âme d’une civilisation amoureuse des arts plastiques, arts décoratifs et l’opéra. Peintures, sculptures, dessins et performances prennent place pour quelques semaines magistrales

Le Grand Palais célèbre les fastes de Venise La Sérénissime

Héritière d’une tradition multiséculaire, la civilisation vénitienne brille de tous ses feux à l’aube du XVIIIe siècle, dans le domaine des arts plastiques autant que dans ceux des arts décoratifs, de la musique religieuse et de l’opéra. Grâce à la présence de très grands talents, parmi lesquels, pour ne citer qu’eux, les peintres Piazzetta et Giambattista Tiepolo, le vedustiste Canaletto, les sculpteurs Corradini et Brustolon, Venise cultive un luxe et une esthétique singuliers. La musique y vit intensément à travers les créations de compositeurs comme Porpora, Hasse, Vivaldi, servies par des chanteurs de renommée internationale comme le castrat Farinelli ou la soprano Faustina Bordoni. Au sein des Ospedali les jeunes filles reçoivent une éducation musicale approfondie et leur virtuosité les rend célèbres dans toute l’Europe. Dans la cité, le théâtre et la farce sont omniprésents par les inventions du jeune Goldoni, la figure de Polichinelle, le Carnaval.

L’exposition rend hommage à cette page d’histoire artistique de la Serenissima, en tout point remarquable, par le choix des peintures, sculptures, dessins et objets les plus significatifs ainsi que par la présence de comédiens et musiciens se produisant in situ.