Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Patrimoine Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

Les Halles fêtent leurs 150 ans

Le 1er septembre 1871, les Halles de Niort étaient inaugurées. Retour en arrière sur les années qui ont précédé cet événement.

On est en 1866. Alfred Monnet vient d’être élu maire. Il veut relancer les grands travaux et en particulier la construction d’un nouveau marché couvert. Les premières halles, rue Victor-Hugo, celles dont on disait qu’elles étaient « les plus belles, les plus vastes et les plus commodes du royaume » ont disparu au moment des guerres de Vendée. Le long hangar construit en 1803 dans les anciens fossés du château (actuelle rue Brisson) est trop exigu, mal adapté, insalubre. Commerçants et riverains ne cessent de s’en plaindre. Le conseil municipal opte pour l’implantation de nouvelles halles sur la place du Donjon.

Le 9 juillet 1866, un concours d’architectes est ouvert. Des candidats de la France entière y répondent.

Le 12 janvier 1868, le projet lauréat est désigné : c’est celui de Simon-Georges-Evan Durand, l’architecte de la ville de Niort. Ingénieur de formation, diplômé en sciences, l’architecte municipal a pris pour modèle les Halles Centrales de Paris, que Victor Baltard est en train de réaliser. Mais pour compenser le dénivelé de terrain, il a imaginé un dispositif ingénieux, alliant deux structures superposées : un soubassement de pierre et une halle métallique entièrement recouverte de vitres de verre.

Un chantier de trois ans

En décembre 1868, les travaux sont attribués aux entreprises Aubert Frères (Niort) et J. Bataille et Périsse (Paris). Le chantier démarre. Il va durer un peu moins de 3 ans. Le 1er septembre 1871, c’est l’inauguration, puis le 2 septembre, l’ouverture au public. La foule « a admiré les heureuses dispositions et l’installation des boutiquiers sous ce vaste et  grandiose établissement » rapporte Le Mémorial des Deux-Sèvres.

En 1928, deux marquises sont ajoutées le long des bas-côtés pour abriter les marchands ambulants, notamment ceux qui vendent les œufs et le beurre. Dans les années 1930, les Halles sont électrifiées, et en 1955, elles sont dotées d’un système de chauffage.

Le 14 mai 1987, Les Halles « dites Baltard » de Niort sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des  monuments historiques, comme l’un des derniers vestiges de la première génération des halles métalliques françaises (construites avant 1880). L’histoire n’aura pas retenu le nom de leur talentueux architecte niortais.

  • Source : « Entre tradition et modernité, les halles dites « Baltard » de Niort », texte de Vincent Mannic, paru dans le bulletin de la société historique et scientifique des Deux-Sèvres, Quatrième série, n°5, 2011.