Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Action Coeur de Ville Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

La ministre des Collectivités territoriales et de la Ruralité salue l'exemple niortais

Dominique Faure, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, est venue à Niort lundi 2 octobre pour présider le comité exécutif du programme national Action Cœur de Ville.

Après la visite du ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, le 15 septembre dernier, nouveau coup de projecteur sur la ville de Niort avec le déplacement lundi 2 octobre de Dominique Faure, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, venue présider le comité exécutif du programme Action Cœur de Ville. A l’issue de la réunion, une déambulation a mené les participants de la place Martin-Bastard à la place de la Comédie, de la rue Victor-Hugo à la rue Brisson, de la médiathèque à Port Boinot. 

Le premier acte du programme Action Cœur de Ville a bénéficié à 244 villes de taille moyenne et leur a permis de commencer à se transformer. En choisissant Niort pour donner une impulsion à la deuxième phase de ce programme d’ingénierie (2023-2026), la ministre a voulu « saluer le travail » déjà effectué dans la capitale deux-sévrienne, en partenariat avec l’Agence nationale de cohésion des territoires, le bailleur social Action Logement et la Banque des territoires, filiale de la Caisse des Dépôts :  retour de « l’attractivité commerciale et donc de l’emploi », réalisation de logements et « beaucoup de renaturation ».

La Ville de Niort fait partie des 45 villes moyennes volontaires pour s'engager dans la phase 2 du programme, qui s’étend désormais aux gares et aux entrées de ville. A Niort, plusieurs projets sont déjà en cours : le chantier Gare Niort Atlantique, le déploiement de l’enseignement supérieur, le développement de l’habitat pour les jeunes, l'urbanisme vert... « L’une des grandes réussites du programme Action Cœur de ville est qu’il permet de fédérer et de créer un effet levier : pour 100€ d’investissement public, on a plus de 100€ d’investissement privé » a souligné le maire, Jérôme Baloge, lors du point presse qui a suivi la visite. « Il s’organise une sorte de circuit économique positif. Des petits propriétaires, des promoteurs, des bailleurs vont investir encore plus que la collectivité territoriale ne le fait. C’est aussi un autre regard que les Niortais posent sur leur ville. Ils en sont fiers ou ils y vivent mieux».