Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Niort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

Festival Regards Noirs : Le Prix Jaune Corbeau

Créé en 2020, le Prix Jaune Corbeau est attribué par le Club de lecture Regards noirs, réunion de lectrices et lecteurs attachés au festival éponyme. Le Prix Jaune Corbeau récompense un polar édité par une maison d’éditions installée en Nouvelle-Aquitaine.

A l’automne 2021, le jury constitué de dix membres a pré-sélectionné trois premiers romans : Datura song de Sonia Fournet-Pérot – Les ardents éditeurs ; Le dernier secret de Gilles Ripaille-LeRoye – éditions Cairn ; Le moine et le braqueur de Emmanuel Savoye - éditions Sud-Ouest.

Le Prix Jaune corbeau a été décerné le 15 décembre 2021 au roman Le moine et le braqueurd’ Emmanuel Savoye. L’auteur est ainsi invité à participer au festival Regards Noirs les 12 et 13 février 2022, à Niort

Emmanuel Savoye

Pianiste de jazz, compositeur et professeur  en conservatoire, Emmanuel Savoye est l’auteur de 150 traductions foireuses (First, 2021) et co-auteur du Drôle de Dico de la Musique (Librio, 2015).

Il collabore au Canard Enchaîné depuis 2015. Le Moine et le Braqueur est son premier roman.

Le Moine et le Braqueur

En 2011, lors d’un colloque, Fabrizio rencontre Bernard Danilac, un ancien détenu « au long cours » qui évoque son expérience carcérale et la manière dont la pratique de la méditation l’a sauvé. Son physique de moine tibétain, sa voix pénétrante et le regard sans concessions qu’il porte sur son parcours impressionnent l’auditoire.

Persuadé d’avoir déjà rencontré cet homme lors d’une randonnée en montagne, Fabrizio cherche à comprendre comment un individu issu d’une famille aisée a pu tomber dans le grand banditisme, jusqu’à être condamné à perpétuité au mitan des années 1980.

Au fil de rencontres éparses et d’une enquête de plusieurs années dans le milieu bordelais, Fabrizio tente de reconstruire le puzzle de la vie de Bernard : d’un côté, son ascension au sein du SAC – le Service d’action civique, officine secrète chargée des basses oeuvres du pouvoir gaulliste – et de l’autre, un authentique parcours spirituel parsemé d’expériences mystiques, probablement favorisées par les conditions de vie en isolement carcéral.