Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Débat d'orientation budgétaire 2015

L'élaboration du budget 2015 s'annonce serrée dans un contexte de baisse globale de dotations de l'Etat, d'endettement de la ville et de maîtrise de la fiscalité locale. Avant le vote du budget en décembre prochain, le débat d'orientations budgétaires présenté au conseil municipal du 24 novembre 2014 dévoile les mesures prises pour redresser les finances tout en garantissant la pérennité et la qualité du service rendu au public.

Pour le maire, "l'enjeu est grave, il faut poursuivre les efforts engagés depuis avril qui ont déjà permis d'économiser 1 million d'euros. Pour redresser nos finances, il faut inverser la tendance qui nous mène vers 2 millions d'euros de déficit, si aucune mesure n'est prise". Les orientations budgétaires 2015 préparent donc un budget de redressement avec plus de 2,7 millions d'euros de dépenses de fonctionnement en moins.

Un redressement des comptes publics
La Ville a beaucoup emprunté ces dernières années. "Aujourd'hui, nous devons faire face à une crise financière marquée par plus de 90 millions d'euros de dettes qui ont triplé en 6 ans. Nous avons atteint aujourd’hui le seuil des douze ans pour la rembourser » précise le maire. Notre capacité d'autofinancement brute a décliné et est insuffisante pour digérer l'amortissement de la dette qui pèse de plus en plus sur les comptes de la ville.
En 2015, la ville devra rembourser 6,67 millions d’euros pour redresser notre capacité d’autofinancement.
Dans ce contexte difficile, les recettes de la ville régressent pour la première fois, les dotations de fonctionnement de l'Etat ne cessant de baisser (- 30% pour la période 2014-2017).

Stop fiscal et projets
Les grandes orientations budgétaires 2015 confirment le stop fiscal avec des taux inchangés, la réduction des dépenses de fonctionnement pour accroître notre capacité d'autofinancement avec un recours désormais minimum à l'emprunt. Plusieurs projets sont inscrits pour les années qui viennent :

  • la rénovation urbaine de la colline Saint-André et du Pontreau dans le cadre de la politique de la ville,
  • le réaménagement de l’espace Boinot, dernier chaînon manquant d’un futur parc naturel urbain entre Surimeau et la Tiffardière,
  • le développement du secteur de la gare,
  • la mutualisation des moyens avec la Communauté d’agglomération du Niortais

    A partir de ces orientations, le budget 2015 sera voté en conseil municipal le 19 décembre 2014.