Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Un peu d'histoire

1910: les choses de l'air

L'aérodrome de Niort-Souché a été créé en 1910 par des personnes passionnées des choses de l’air, comme on les appelait à l'époque. Elles décidèrent d’organiser un rassemblement aéronautique dans notre chef lieu de département.
La ville de Niort n’était pas dotée de champs d’aviation. Le terrain militaire appartenant au 3e régiment des Hussards prêté par l’armée permit d'accueillir la première semaine de l'air du 27 mars au 3 avril 1910. Une dizaine d’appareils ont volé au-dessus de Niort, l'un d'entre eux effectua le tour de la Brèche.

1930: le temps de l'aviation populaire

 

Après la Première Guerre mondiale, un groupement de pilotes et de mécaniciens décida de se réunir et de créer une association pour réparer et faire voler des aéronefs. Le 28 mars 1927 naquit l’Aéroclub des Deux Sèvres (toujours présent sur les lieux de nos jours) pour gérer la plate-forme.
Cette jeune association faisait voler des appareils rétrocédés par l’armée, ce fut le temps de l’aviation populaire au cours de laquelle de nombreuses manifestations furent organisées, notamment le grand meeting de 1931 qui vit la disparition tragique du lieutenant Villechanoux, pilote d’essai de la célèbre société de construction aéronautique SPAD.
Puis avec la Seconde Guerre mondiale, les activités aériennes niortaises (à l’exception des modèles réduits qui eux volaient avec l’autorisation de l’armée allemande) ont cessé. L’armée allemande se servit de l’aérodrome comme camp de positionnement de ses forces terrestres mais accueillit aussi quelques appareils de liaison et de chasse.

1950: un champ d'aviation

A la Libération, les Américains envisagent d’y implanter une base de planeurs lourds et construisent ainsi une dizaine de hangars. A cette époque l’aérodrome s’appelle alors champ d’aviation puisqu'il n’y a pas de pistes d’atterrissage mais seulement un champ nettoyé de tout obstacle sur lequel les avions se posent comme ils l’entendent.
Ce n’est qu’en 1957 que 2 bandes en herbes furent désignées comme pistes d’atterrissage.
Il faudra attendre 1968, année où l’Aéroclub des Deux Sèvres, jusqu’alors gestionnaire de la plate-forme, cède la gestion de celle-ci à la Chambre de commerce et d’industrie pour envisager de construire une piste goudronnée permettant l’accueil d’appareils plus lourds nécessaires au développement et au bon fonctionnement des entreprises locales.

1974: une piste goudronnée

En 1974 sont construits la piste de 1 100 mètres de long (supprimant de fait les 2 précédentes) ainsi que la tour de contrôle et les moyens généraux que nous connaissons actuellement.
En 1981 la piste est agrandie (1760 mètres) pour pouvoir accueillir de plus gros porteurs, un balisage nocturne est également aménagé. Un moyen de radionavigation est installé à proximité de La Crèche afin de faciliter l’approche des appareils.

1981: la patrouille de France vole au-dessus de l'aérodrome

C’est à partir de ses infrastructures que l’aérodrome a pu développer des vols commerciaux au service des entreprises locales et accueillir ainsi un certain nombre d’activités: évacuations sanitaires, entraînements, transport de passagers,…

Les associations ont également eu le champ libre sur l'aérodrome pour pratiquer leur sport ou leur passion et organiser des manifestations.
En 1981 naît l’Aéroclub de Niort et en 1983 (année de création de l’ASPAN par M Certain) l’ACDS organise un grand meeting avec la participation d’appareils américains venus d’Allemagne et de la célèbre Patrouille de France.

 

1998: un meeting réunit 50 000 spectateurs

En 1985, les centres départementaux de météorologie sont créés. Celui des Deux-Sèvres s'installe à l’aérodrome de Niort et permet ainsi aux appareils de disposer de données aéronautiques.
En 1986 la Fédération française aéronautique organise sur la plate-forme une étape du Tour de France aérien des jeunes pilotes.
Pendant de nombreuses années, le championnat régional de vol à voile se déroula sur la plate-forme et regroupa ainsi de nombreux planeurs.
En 1999 à l’initiative de l’ACDS et en partenariat avec l’ACN, l’armée de l’air, la marine nationale et de nombreuses associations aéronautiques, un meeting d’ampleur nationale accueillit près de 50000 spectateurs venus de toute la France.

 

2007: l'aérodrome est rétrocédé à la ville de Niort

En 2003, l’aérodrome reçoit l’un de ses plus importants passagers, le Dalaï Lama, alors présent pour la Foirexpo consacrée au Tibet.
Après 31 années de fonctionnement, l’aérodrome est rétrocédé par l'Etat à la Ville de Niort en 2007 dans le cadre de la décentralisation des aérodromes lui appartenant.