Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Ma ville propre ,Développement durableNiort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

Propreté urbaine : restitution des Soirées du Lab

La participation citoyenne était au cœur des Soirées du Lab, des rencontres qui se sont tenues de janvier à avril 2023, dans l’objectif d’associer les habitants des quartiers de Niort à la réflexion sur l’amélioration de la propreté des espaces publics et du cadre de vie.

Ces rencontres avaient plus particulièrement pour objet de trouver des leviers d’amélioration sur des problématiques récurrentes de propreté urbaine telles que les dépôts sauvages, les mégots, les déjections canines… Malgré l’investissement de la Ville dans la propreté et l’obtention en 2022 du label Ville Éco-propre 5 étoiles, plus haute distinction de la labélisation de l’association des villes pour la propreté urbaine (AVPU), des difficultés ou incivilités persistent.

Prochaine étape : élaborer un programme d’actions sur 2 ans

Une restitution des travaux issus des Soirées du Lab a été réalisée à la Maison de quartier de Goise, jeudi 14 septembre. Elle réunissait les services propreté urbaine et proximité et relations aux citoyens, porteurs du projet, des habitants des quartiers qui ont répondu à l’appel à participation, ainsi que des partenaires (Bazar etc., Cabas Solidaire, Unis Cité, centres socioculturels…). « Cette réunion est faite pour parler de l’avenir de ce que vous avez fait lors des rencontres précédentes », a souligné Philippe Terrassin, adjoint au Maire de Niort en charge des quartiers et de la vie participative. « Vous avez été très productifs lors de ces soirées. Des 35 idées qui ont été exprimées, il ne faudra en retenir qu’une dizaine », complète Karl Breteau, conseiller municipal délégué aux coopérations citoyennes.

"Des propositions pas forcément coûteuses"

Cette restitution va permettre de prioriser les idées issues des Soirées du Lab et de mettre en place des groupes de travail qui auront pour objectif final de co-construire avec les habitants acteurs de leur quartier, un programme d’actions sur 2 ans, avec un budget à la clef. « On est sur des propositions de bon sens, qui ne seront pas forcément coûteuses », ajoute Dominique Six, adjoint au Maire en charge de la propreté urbaine. Comme développer la médiation en pied d’immeuble, pour éviter les jets de déchets par les fenêtres. Ou développer des cendriers-sondages, qui incitent les fumeurs à jeter leur mégot dans un boîte plutôt que sur la voie publique, en répondant à un sondage très simple.