Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+
Prévention ,Centre VilleNiort, mairie, Ville, Deux-Sèvres

La surveillance des espaces publics renforcée

Rénové, embelli, le centre-ville de Niort est devenu plus attractif, plus animé. La Ville a décidé de renforcer la surveillance des espaces publics, dont la fréquentation devrait encore s’intensifier avec l’ouverture en mars 2014, en haut de Brèche, d’un Columbus Café, puis d’un bar-brasserie et d’une salle de billard.

 

Un binôme affecté à la prévention des incivilités. - Deux nouveaux agents municipaux ont été recrutés en décembre 2013 au sein de la police municipale. Depuis le 1er février 2014, ils sont affectés à la prévention des incivilités en centre-ville, de la Sèvre à la Brèche. Pour rester au contact et à l’écoute de la population, ils patrouillent à pied et adaptent leurs horaires aux créneaux de forte mobilité (début et fin de journée, notamment).

Les deux agents travaillent toujours en binôme.  Ils sont chargés d’assurer une mission de sensibilisation au respect des règles élémentaires de la vie sociale : tenir son chien en laisse, ne pas utiliser les jeux pour enfants quand on n’en a plus l’âge, ne pas détériorer le mobilier urbain, jeter ses détritus à la poubelle… Agréés par le procureur de la République, assermentés devant le tribunal d’instance, ils peuvent notamment constater certaines infractions au code de la santé publique.

Leur rôle est complémentaire de celui des policiers municipaux, qu’ils alertent en cas de troubles à la tranquillité publique. Leur arrivée au sein du service permet de renforcer le dispositif de présence sur les espaces publics.

 

Caméras de vidéo protection.- D’ici la fin de l’année 2014, sept caméras de vidéo protection seront mises en place, dans la « faille » située entre le parking souterrain de la Brèche et les sorties de secours du cinéma. Cet espace public donne accès par les escaliers, l’ascenseur ou l’escalator aux Jardins de la Brèche.

Le système sera relié à la police municipale. Les images enregistrées seront conservées 30 jours, avant d’être détruites. Elles pourront être visionnées pour les besoins d’une enquête par les fonctionnaires de police dûment habilités.

Le coût de de ce dispositif de dissuasion, complémentaire de la présence humaine, est estimé à 144 000 euros. Il est pris charge par la Ville de Niort et subventionné par l’Etat à hauteur de 48 000 euros, au titre du Fonds interministériel de prévention de la délinquance.

(Le 21 février 2014)