Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Des créatures s'installent en bord de Sèvre

Promenons-nous le long de la Sèvre, pendant qu'elles sont là... de la passerelle des arts, en face du Cac, jusqu'à l'extrémité de l'ilot Biscara à Pré-Leroy, des créatures surgies des profondeurs du marais se dressent. Immobiles, appelant notre regard. Cinq artistes les ont conçues. Ils racontent.

Promenons-nous le long de la Sèvre, pendant qu'elles sont là... de la passerelle des arts, en face du Cac, jusqu'à l'extrémité de l'ilot Biscara à Pré-Leroy, des créatures surgies des profondeurs du marais se dressent. Immobiles, appelant notre regard. Cinq artistes les ont conçues. Ils racontent.

Face à la passerelle, un être ailé, en fil d'acier, escalade le muret d'un îlot :
Charlie Skubich, "skulteur autodidacte" nous présente Libelhomme : "c'est un rêve, une chimère, créé au moment où c'était une nécessité pour moi.. à quel moment un objet devient-il une oeuvre d'art ? Est-ce dans l'oeil de l'autre ? Il faut une tentative pour créer une oeuvre d'art."

A quelques ronds dans l'eau, des libellules de verre et de métal jouent avec la lumière : le Microclimat de Patrick Chappet, dont l'atelier est installé à l'Abbaye royale de Saint-Jean d'Angely. "Je les ai créées pour Téciverdi, elles font partie des Transhumances aquatiques, comme une queue de baleine que j'ai installé dans la Loire... Elles ont trouvé leur place ici."

Postée à l'entrée du parking du Moulin du milieu, trois vitrines exposent des papillons géants. Leurs ailes perdent leurs couleurs. Décoloration, de Patrick Buschhorn, est née d'une expérience en Bolivie.  Parti observer les papillons, le naturaliste et photographe s'est trouvé confronté à la déforestation, cause majeure de disparition des espèces. Avec son assistante Claire Pinatel, il présente ses protégés : "Hamadryas amphinome est un spécialiste du camouflage. Morpho Helenor mange des fruits. Et l'aire du monarque Danaus plexippuss'étend du Canada à Mexico."

A quelques encablures, un aérosol de 4 mètres de haut flotte sur un radeau amarré près des Vieux-Ponts.  La bombe de Thierry Mathé rappelle que notre rapport domestique aux bestioles est nourri de méfiance et d'usage irrationnel de produits nocifs. "La bombe insecticide est apparue dans les années 40 aux Etats-Unis. Elle a ensuite envahi nos vies. Cette structure gonflable qui ressemble à un objet publicitaire est grossie 2800 fois. On peut y lire toutes les substances actives utilisées."

Les "Arachnéennes" de Vanessa Jousseaume jalonnent le chemin qui court jusqu'à l'extrémité de l'ilot Biscara. Des branches comme autant de pattes, des cocons de coton, du fil... "Sept araignées-femmes filent, tissent leur toile, portent des cocons qu'elles protègent ou qu'elles dévorent. Future mère ou femme délurée, nourricière et vampirique.. La dernière tisse sa toile face au fleuve."

Localiser les installations sur un plan

(Le 29 juin 2012)

';
«Libelhomme» par Charlie Skubich - C. Bernard
...
L'artiste autodidacte Charlie Skubich posera son « Libelhomme » sur l'îlot situé à l'extrémité du Fort Foucault. C. Bernard
...
Patrick Chappet a installé ses libellules en vitraux sur le fleuve, à proximité de la passerelle des Arts. C. Bernard
...
«Microclimat» par Patrick Chappet - C. Bernard
...
«Microclimat» par Patrick Chappet - C. Bernard
...
«Microclimat» par Patrick Chappet - C. Bernard
...
Le photographe et biologiste Patrick Buschhorn a choisi de mettre en relation la richesse et la beauté du papillon avec la fragilité de sa survie - C.Bernard
...
«Décoloration» par Patrick Buschhorn
...
«Décoloration» par Patrick Buschhorn
...
La plasticien et photographe niortais Thierry Mathé installera une bombe insecticide de 4 mètres de haut sous les Vieux-Ponts - C.Bernard
...
«La Bombe» par Thierry Mathé- C.Bernard
...
«La Bombe» par Thierry Mathé- C.Bernard
...
Vanessa Jousseaume a réalisé sept femmes-araignées, qui ont élues domicile sur l'îlot Biscarat - C. Bernard
...
«Arachnéennes» par Vanessa Jousseaume - C. Bernard
...
«Arachnéennes» par Vanessa Jousseaume - C. Bernard
...
«Arachnéennes» par Vanessa Jousseaume - C. Bernard
...