Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Jacques-Alfred CLERT et André BISCARA

Industrie
des trieurs

Créée dans les dernières décennies du XIXème siècle par Jacques-Alfred Clert qui obtient dès 1864 un brevet de trieur à blé.

L'idée de cette fabrication était due à un Niortais, Alexandre Rallioux, idée qui sera reprise par les deux entreprises niortaises spécialisées dans ces machines. Une médaille d'argent est accordée en 1878 à la maison Clert ainsi qu'une médaille d'or à Saint-Pétersbourg en 1894 alors qu'une autre médaille d'or vient confirmer la réputation de la maison à l'Exposition Universelle de Paris en 1900.

C'est en 1904 que le nom de Biscara apparaît, Georges Biscara abandonnant une carrière d'enseignant pour prendre la suite de l'entreprise. A cette époque 60 personnes y travaillent, effectif qui se maintiendra tout au long de son existence.
40% de la production est déjà exportée dans 68 pays. Au fil des années la fabrication se diversifiera avec les trieurs à café qui ouvrent les marchés d'Amérique du sud et d'Afrique noire, puis les trieurs-tarares et d'autres types de trieurs ciblés sur les fourrages, les perles de verre, jusqu'à un trieur à poudre élaboré en 1965 pour la fusée Diamant, ce dernier commandé par l'armée et demeurant une production atypique.

Dans les années 58/60, la firme Mack Cormick Internationale fait fabriquer des trieurs directement intégrés sur ses moissonneuses-batteuses.

Puis, dirigée par André Biscara qui fut vice-président de la Chambre de commerce et Président du Groupement des Industries Métallurgiques des Deux-Sèvres, et ensuite par son fils Jean-François, l'entreprise est appelée à fabriquer des portes isoplanes pour la maison Rougier et des pièces métalliques pour la société Ramo spécialisée dans les machines-outils.

L'évolution du marché et la disparition des entreprises commanditaires, ainsi que des problèmes de santé font que le nom des Trieurs Clert disparaît du paysage industriel niortais.