Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Tout l'agenda de votre été

  • Compte Instagram de la Ville de Niort
  • Site officiel de la Ville de Niort

Fête nationale

Feu d'artifice du 14 juillet

Le feu d’artifice qui conclura la Fête nationale du 14 juillet commémorera le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Un temps de mémoire et d’espoir.

Chaque année, plus de 15 000 personnes se pressent en soirée sur les jardins de la Brèche pour assister au spectacle pyrotechnique donné à l’occasion de la Fête nationale. Un feu d’artifice créé sur mesure pour la Ville de Niort. Chaque tableau, chaque musique, chaque son aura été soigneusement choisi pour faire de ce grand rassemblement annuel des Niortais un moment d’émotion, rempli de sens. Le thème choisi cette année par la municipalité touche à notre histoire la plus douloureuse puisqu’il s’agira de commémorer la fin de la Première Guerre mondiale, il y a cent ans exactement. Cela sera l’occasion de rendre un hommage flamboyant aux héros de La Patrie, de se souvenir de leurs sacrifices et de célébrer la paix et la fraternité.

Mais avant ce temps de mémoire et de ravissement des yeux, le bas de Brèche s’animera dès 22h10 sur la piste de danse du traditionnel bal, au son de l’orchestre Arkenciel jusqu’à 22h50 pour laisser la place, à 23h, au feu d’artifice. Musique et danse reprendront leurs droits vers 23h30, jusqu’à 1h30 du matin.

Le périmètre de sécurité autour de la place de la Brèche sera progressivement installé à partir de 16h, avec un bouclage définitif des rues de la Poudrière, des Martyrs de la Résistance, de l’avenue Bujault et d’une partie de l’avenue de Limoges, à 21h. Le parking de la Brèche sera fermé à 22h30 ; il rouvrira vers minuit, une fois désenfumé : en effet, son système de ventilation capte toutes les fumées générées par le feu d’artifice.

La bande-son du feu d’artifice.

Millimétré, le spectacle pyro-musical “La victoire et la paix“ fera se répondre le feu et la musique en 24 minutes d’émerveillement et d’émotion qui se solderont cette année par trois magnifiques bouquets. D’abord, des chansons marqueurs de leur époque, comme La Mattchiche et Frou-Frou, plongeront les spectateurs dans l’atmosphère frivole de l’avant-guerre. Les percussions prendront le relais pour illustrer la mobilisation et la guerre. La bande son de l’Armistice mêlera ensuite documents d’archive, musiques de film, Offenbach pour la joie, mais aussi l’air déchirant de La Wally de Catalani, en hommage aux soldats tombés pour leur pays. Des musiques dynamiques, tel le jazz, accompagneront les tableaux sur la reconstruction et le retour des jours heureux.