Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Exposition : le bijou régional, une spécialité niortaise

Le bijou régional s’épanouit en France dans la seconde moitié du XIXe siècle. À Niort, de nombreux ateliers s’emparent de cette mode. Parmi ceux-ci, l’atelier Quantin qui deviendra atelier Bonamy et Lévrier, puis atelier Fromantin à partir de 1925.

Alors que costume et bijou régional déclinent, cet atelier vivra quelques années encore de l’engouement pour les articles souvenirs. Vendetta corse, médaille du curé d’Ars, double coeur vendéen… Le nom de Niort et de ses orfèvres résonnent maintenant dans les salles des ventes comme haut lieu de fabrication du bijou traditionnel.

L’exposition s’appuie sur le fonds d’ethnologie régionale d’une exceptionnelle richesse, conservé par les musées de Niort Agglo. Elle montre la diversité de ces bijoux traditionnels, leur fonction, leur importance sur le costume et leur fabrication : crochet à ciseaux, châtelaine, collier esclavage, bouton tibi, bague aux trois vertus, croix Jeannette, agrafe de mante…

Modestes ou éclatants, indissociables des costumes sur lesquels ils sont portés, ils sont signe de reconnaissance, porteur de charge symbolique ou messager discret.

  • A voir : + de 200 bijoux, dont la plupart n'ont jamais été exposés. Certains sont mis en situation sur des costumes ; une vingtaine de tableaux et dessins, dont 10 appartenant aux collections du musée Bernard d'Agesci restaurés pour cette exposition; un atelier d'orfèvre du XIXe siècle avec une sélection de plusieurs dizaines de matrices parmi un ensemble exceptionnel et unique en France de presque 1000 matrices en acier gravé, aux multiples motifs, utilisées pour l'estampage d'éléments d'argent ou d'or.