En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour recueillir des données statistiques. En savoir plus et gérer ces paramètres.

A- A A+

Expo : Quis Evadet ?

“Quis evadet ?” – qui en réchappe ? – nous renvoie à la phrase latine “homo bulla” et nous rappelle que la vie est brève et impermanente telle une bulle de savon. De l’art pariétal aux productions contemporaines, nombres d’artistes ont contribué à polir ce miroir dans lequel nous sommes tous amenés à nous regarder, ou à transcender, via parfois les symboles et croyances religieuses. Sous le commissariat d’Éric Surmont et de Guillaume Antzenberger, les artistes Claire Decet, Justin Morin et Vincent Lorgé sont invités à nous présenter une sélection de pièces produites pour l’occasion ou au cours des dernières années. Principalement sous forme de sculptures ou d’installation, l’exposition est un jeu de piste codé dans l’histoire de l’art et de celle des hommes à la recherche de la pulsion de vie. Ou de celle de mort…

  • Vernissage le 17 mai à 18h30 en présence des artistes et de Samuel François des éditions BUNK.

Vincent Lorgé

Né en 1987 à Paris, il vit et travaille entre Lyon et Paris. Il a fait du trait d’esprit un moteur de travail dans une démarche de création : partout, des glissements de sens opèrent d’incongrues accointances, conviant l’esprit du regardeur à débusquer çà et là le calembour où il se nicherait. La distinction entre réel et virtuel, passé et monde actuel, est toute pleine de porosités dans le travail de cet artiste.

Justin Morin

Entre fascination et distance critique pour l’art minimal, Justin Morin observe avec acuité la manière dont ce courant a infusé divers univers liés à la mode, au design, et plus largement à tout ce qui relève de la logique de l’exposition, du décor, et au-delà, de la consommation d’objets. Matières expressives et effets de mise en scène caractérisent ses sculptures, objets aussi séduisants qu’ambigus, à même de semer le trouble.

Claire Decet

Pour comprendre toute la subtilité de l’oeuvre de l’artiste, c’est par sa constance qu’il faut l’aborder. Depuis plusieurs années, sa production se nourrie inlassablement du même thème : la nature. En questionnant la place qu’elle occupe dans nos sociétés, l’artiste la révèle sauvage ou domestiquée, décorative ou minimale, à la fois sculpture organique admirable et palette chromatique inouïe.