Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
A- A A+

Expo. Niort, Ville hopital de l'arrière

L’exposition « Niort, ville hôpital de l’arrière », présentée du samedi 20 septembre au dimanche 19 octobre 2014 dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville de Niort, s’inscrit dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre. Elle évoque la vie à l’arrière du front.

Dès le début de la guerre, des trains sanitaires conduisent à Niort des centaines de soldats blessés et malades venus du front. Ils sont répartis entre les différents hôpitaux. Mais lorsqu’un convoi de plusieurs centaines de blessés arrive à Niort le 11 septembre 1914 à 22 h, tous les hôpitaux sont complets : 756 blessés sont conduits à l’hôtel de ville où, faute de lits, ils sont couchés sur de la paille dans la salle des mariages et dans deux autres salles du rez-de-chaussée ainsi que dans la salle des fêtes du 1er étage et dans les galeries du second. La vie des Niortais se trouve bouleversée par le départ des hommes et l’arrivée de ces blessés et des réfugiés venus de l’Est, du Nord, et de la Belgique. La solidarité s’organise...

Conçue à la demande de la Ville de Niort par la compagnie La Mouline, en collaboration avec les archives municipales, cette exposition, labellisée par la Mission du Centenaire, rassemble des documents d’époque, des lettres, des photographies, des objets… issus du fonds municipal, du fonds départemental et du fonds privé de Catherine Marot, arrière-petite-fille d’Emile Marot, industriel niortais. Certaines photographies n’étant pas répertoriées, merci d’aider les Archives municipales à les identifier.

Pendant les Journées du Patrimoine, la compagnie La Mouline proposera des lectures scénarisées le samedi 20 septembre 2014 à 11 h 30, 14 h et 16 h et le dimanche 21 septembre 2014 à 11 h, 14 h et 16 h. Avec Priscille Cuche et Jean-Pierre Bodin.

 

L’exposition pas à pas:

LE TROU D’OBUS - Vertige de l’image d’un champ de bataille projetée au plafond de l’escalier de l’hôtel de ville.
LE GRAND LIVRE - Des pages à tourner pour entrer dans l’exposition. Niort avant la guerre : à travers des images de son architecture; Le monde en guerre : chronologie d’évènements choisis de 14-18 ; Niort entre en guerre : à travers des rapports de police des quatre premiers mois de guerre ; Niort, ville hôpital de l’arrière : la création d’hôpitaux complémentaires militaires dès l’entrée en guerre.
LES DOUBLES PAGES - Des pages comme envolées du grand livre, pour comprendre, à travers des reproductions d’archives et de photos d’époque, le bilan de cette guerre, les soins aux blessés depuis le front jusqu’aux zones de l’arrière, la vie des Niortais au début de la guerre : des industries à l’organisation d’hôpitaux improvisés pour l’accueil des soldats blessés ou malades, notamment à l’hôtel de ville, et la solidarité envers les réfugiés et les blessés.
LE CHEMIN DES HOMMES - La longue liste manuscrite des noms des premiers Niortais morts dans cette guerre traverse l’espace de l’exposition.
LE LIEU DES LECTURES - Sur l’estrade, des piles de draps symbolisent l’utilisation du salon d’honneur et d’autres salles de l’hôtel de ville comme hôpital de complément. Ces draps nous renvoient à toutes sortes d’images liées à la vie et à la mort : le drap du berceau, du lit nuptial, de l’hôpital, du linceul, ou encore la charpie destinée aux bandages de fortune. Leur accumulation nous évoque la formidable générosité dont témoignèrent les habitants de Niort face à l’urgence des besoins de literies qu’ils donnèrent en quantité pour accueillir blessés et réfugiés.
LES MURS PARLENT - Des mots, des phrases, extraits de lettres de civils et de soldats au front ou soignés à Niort, en projection sur les murs.
LES TRACES - Deux vitrines contenant des objets et des écrits trouvés dans le fonds des archives municipales ou prêtés par des particuliers.
LES BRUITS DU FRONT - Une ambiance sonore à peine audible qui rappelle sans cesse la réalité lointaine du front.