En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour recueillir des données statistiques. En savoir plus et gérer ces paramètres.

A- A A+

Schönberg Debussy, par l'ensemble Chrysalide

En 1913, Stravinsky fait jouer son Sacre du Printemps… Un an plus tôt, Schönberg écrit Le Pierrot Lunaire, trois ans après avoir composé la 1ère oeuvre atonale de l’histoire de la musique. Quant à Debussy, c’est véritablement son Prélude à l’après-midi d’un faune qui, en 1892, a fondé la musique de l’avenir.

Schönberg, Debussy, il était tentant de les réunir l’espace d’un concert, eux qu’en apparence tout oppose en 1914. Schönberg, héritier de la plus pure tradition germanique, Debussy qui voudra prouver, avec la sonate pour violoncelle, que « 30 millions de boches ne peuvent détruire la pensée française…»

Christophe Fulminet leur adjoint un invité, Erik Satie, et son humeur musicale avec trois petites pièces écrites en janvier 1914 instrumentées à l’occasion de ce concert pour Chrysalide.

+ d'infos sur  http://moulinduroc.asso.fr/